La pratique de certaines formes de méditation aurait pour effet d’abaisser la tension artérielle, selon les résultats de plusieurs études. Cette baisse serait comparable à celle que l’on peut observer lorsque l’on suit les recommandations des professionnels de la santé : perdre du poids, faire de l’exercice et s’abstenir de consommer du sel et de l’alcool.

Des chercheurs de la Maharishi University of Management (maison-mère de la méditation transcendantale) et de la Faculté de médecine de l’Université du Kentucky ont analysé les résultats de 23 essais cliniques, avec groupes témoins, menés auprès de 960 sujets hypertendus1. Six de ces essais portaient sur la méditation transcendantale (technique d’origine hindouiste). Selon les résultats, la pratique de cette méditation a eu pour effet d’abaisser la tension artérielle d’une moyenne de
-5 mmHg/-2,8 mmHg (millimètre de colonne de mercure). Les résultats généralement obtenus avec un régime alimentaire approprié et un programme d’exercice sont de -4,25 mmHg/-3,1 mmHg.

Les autres essais analysés dans cette dernière étude portaient sur des interventions en biofeedback, relaxation, training autogène, gestion du stress et autres techniques de méditation appliquées isolément ou en association. Certains de ces essais ont également donné des résultats intéressants par rapport à la réduction de la tension artérielle, mais il n’a pas été possible de tirer une conclusion claire en raison de données contradictoires ou d’un nombre de sujets trop restreint.

Les autorités médicales américaines ont publié, à l’été 2007, un rapport2 sur l’état des connaissances médicales quant aux effets bénéfiques de diverses techniques de gestion du stress pour la santé cardiovasculaire. Après avoir mené une analyse des résultats de 55 essais cliniques, les auteurs confirmaient les effets hypotenseurs de la méditation transcendantale, du Qi Gong (d’origine chinoise) et du bouddhisme zen (d’origine indo-japonaise).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here