Antistress, antidépresseur, stimulante du système immunitaire… La méditation a des bienfaits psychologiques et physiologiques prouvés. Bien plus qu’une pratique culturelle ou religieuse, elle peut être pratiquée par tous et séduit de plus en plus les Occidentaux. Zoom sur les différentes formes de méditation et en particulier, la méditation de Pleine Conscience.

Qu’est-ce que la méditation ?

Pour le moine bouddhiste Matthieu Ricard méditer « permet essentiellement d’apprendre à mieux se connaître soi-même et de cultiver une manière d’être optimale, axée vers le bonheur et l’altruisme ». La méditation, c’est aussi « éviter de devenir esclave du flot des pensées négatives qui inondent l’esprit ».

Car, en effet, nombre de nos pensées sont superflues, voire carrément néfastes : on ressasse, on monte des scénarii catastrophes, on angoisse… Ces pensées nous empoisonnent l’esprit et nous éloignent de nous-mêmes. Elles créent du stress qui, à son tour, crée son lot de problèmes.

Méditer ne consiste pas à combattre ces pensées, mais plutôt à lâcher-prise : il s’agit de les accepter avec bienveillance, sans se laisser captiver par elles.

Il existe de nombreuses techniques de méditation : la méditation Vipassana, la méditation transcendantale, les méditations actives d’Osho, les méditations tantriques, etc.

La méditation de Pleine Conscience peut être vue comme la « base » de toutes les formes de méditation : être simplement là, au moment présent, sans jugement et en accueillant toute les pensées, sensations et émotions qui viennent. Elle permet d’être en pleine conscience de soi et des autres, à chaque moment de son existence.

La méditation peut se pratiquer debout, assis, en marchant, les yeux ouverts ou fermés, silencieusement ou en répétant un mot, l’esprit concentré sur une image, sur sa respiration.

Qu’est-ce que la Pleine Conscience ?

 

Nous sommes constamment en train de faire ou de penser à quelque chose. Quand nous faisons quelque chose, nous pensons souvent à autre chose et parfois, nous faisons même plusieurs choses en même temps.

La Pleine Conscience, c’est une manière d’être présent à nous-mêmes, maintenant. C’est orienter volontairement notre attention sur notre expérience présente et l’explorer avec ouverture et tolérance, que nous la jugions agréable ou non. C’est être conscient de ses gestes, de son corps, de ses pensées.

Dans son livre Le miracle de la Pleine Conscience[1], le maitre zen Thich Nhat Hanh illustre parfaitement cette pratique en prenant l’exemple d’une activité plutôt déplaisante : laver la vaisselle. Il suggère que lorsque nous lavons la vaisselle, nous devrions… laver la vaisselle ! Nous devrions avoir pleinement conscience du fait que nous sommes en train de laver notre vaisselle.

Il explique : « Lorsque nous nettoyons les assiettes, si nous pensons uniquement à ce qui nous attend – une tasse de thé par exemple – nous allons tenter de nous débarrasser de la vaisselle au plus vite. Celle-ci devient une véritable corvée, un moment franchement déplaisant […] pendant tout ce temps, nous ne sommes pas vraiment vivants, car complètement ignorants du fait que c’est un authentique miracle de la vie que d’être debout, là près de l’évier ! Le problème est le suivant : si nous ne savons pas faire la vaisselle, il y a fort à parier que nous ne saurons pas non plus apprécier notre tasse de thé. »

Qu’est-ce que la méditation de Pleine Conscience ?

 

La Pleine Conscience c’est donc être pleinement dans l’instant, conscient de ses pensées, de ses émotions, de ses sensations et de son environnement.

La méditation de Pleine Conscience, c’est simplement le moyen d’arriver à cet état de Pleine Conscience.

La pratique de la méditation de Pleine Conscience est souple. Mais on conseillera souvent au débutant de se mettre en position assise, en lotus ou demi-lotus, le dos bien droitle regard fixé à un mètre ou deux devant et de se concentrer sur sa respiration. Puis, il s’agira d’observer et de reconnaitre chaque sensation, chaque émotion, chaque sentiment ou chaque pensée, sans essayer de les chasser, en restant concentré sur sa respiration.

C’est le psychologue américain Jon Kabat-Zinn qui, en 1979, a introduit la méditation de Pleine Conscience à la médecine occidentale, pour soigner le stress et diminuer l’intensité de la douleur. Il a conçu des ateliers de réduction du stress appelés MBSR : Mindfulness Based Stress Reduction (Réduction du stress basée sur la pleine conscience) basés sur quelques mouvements de yoga et sur la méditation de Pleine Conscience.

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here